30 mars 2006

Je connais des bateaux...

Caiscais 2005 Je connais des bateaux qui restent dans le port De peur que les courants les entraînent trop fort, Je connais des bateaux qui rouillent dans le port A ne jamais risquer une voile dehors. Je connais des bateaux qui oublient de partir Ils ont peur de la mer à force de vieillir, Et les vagues,jamais,ne les ont séparés, Leur voyage est fini avant de commencer. Je connais des bateaux tellement entraînés Qu'ls ent ont désappris comment se regarder, Je connais des bateaux qui restent à... [Lire la suite]
Posté par christina à 19:58 - Commentaires [31] - Permalien [#]

29 mars 2006

Des pommes,des poires, et de scoubidous....

Azenhas do Mae 2005 La vie simple, sans apparats...comme je l'aime!
Posté par christina à 21:45 - Commentaires [30] - Permalien [#]
28 mars 2006

Solitude

La vie est un fleuve animé qui s'écoule parmi des paysages et dont la fin du voyage est l'immensité... Yvonne Dupont
Posté par christina à 19:45 - Commentaires [29] - Permalien [#]
26 mars 2006

Taéngo Argentin.....pour Stef et Patricia

Comme un ange qui passe Et nos rires se glacent S'effacent nos amours D'autres les remplacent Comme un ange qui passe Creuse nos traits dans la glace Et  decompte nos jours Fait tomber les masques C'est un tango lointain Qui tourne trop bien Un tango argentin Qu'on voudrait sans fin Tango sans lendemain C'est déja demain Les tangos argentins Ont toujours une fin... Comme un ange qui passe Nos destins s'enlacent se perd'en en noir et blanc Au fond d'une impasse ... [Lire la suite]
Posté par christina à 19:59 - Commentaires [30] - Permalien [#]
24 mars 2006

Eglise Notre-Dame du Sablon à Bruxelles

"Eloignée pour l'éternité,elle se montre, Et calme,afin d'être adorée des êtres calmes. C'est la seule façon d'être Immortelle comme les dieux. Comme qui voit un Dieu et jamais n'ose L'aimer plus fort que ce qu'il faut aimer un Dieu,devant la beauté Faisons-nous sobres. Et puis de tout extrayons la bauté En tant que présence humaine et voilée Et sourire lointain De la vie qui assiste". Fernando Pessoa
Posté par christina à 21:34 - Commentaires [21] - Permalien [#]
22 mars 2006

Le temps...

2005 Le temps s'attarde dans ces nuages silencieux; mille plumes parcourant le sud au-dessus du vent bourgeon bleu le temps s'attarde sur le duvet des toits; frémissement impatient et bref le temps s'attarde au-dessus du vent ville légère mora o tempo nestas nuvens caladas; mil plumas navegando o sul em cima do vento botâo azul mora o tempo na penugem dos telhados; frémito impaciente e breve mora o tempo em cima do vento cidade... [Lire la suite]
Posté par christina à 15:38 - Commentaires [44] - Permalien [#]

21 mars 2006

J'écouterai

2005 Lasse et passive, j'écouterai encore le voyage du cours de l'eau au pays des plaines et des brumes argentées Je cheminerai dans les silences où frissonnent les ombres en souvenir du vent qui dandine les taillis J'animerai ma solitude au carrefour des incertitudes en tournant les pages jaunies de mon livre inachevé Je reverrai mon pays, ses sentiers déchirés par les serments dénoués Tandis que le ciel étendra son manteau sur mes épaules réchauffant un parfum... [Lire la suite]
Posté par christina à 09:55 - Commentaires [25] - Permalien [#]
19 mars 2006

Matière solaire...

J'ai aimé ces endroits Où le soleil secrètement se laissait caresser. Où étaient passées les lèvres, où les mains avaient couru innocentes, le silence brûle. J'ai aimé comme on brise la pierre, comme on se perd dans l'insensible floraison de l'air. Eu amei esses lugares onde o sol secretamente se deixava acariciar. Onde passaram labios, onde as mâos corream inocentes, o silencio queima. Amei como quem rompe a pedra, ou se perde na vagarosa floraçâo do ar. Eugénio De... [Lire la suite]
Posté par christina à 14:10 - Commentaires [28] - Permalien [#]
17 mars 2006

Bon week-end bom fim de semana

Bon repos et bonne détente!
Posté par christina à 22:24 - Commentaires [24] - Permalien [#]
16 mars 2006

Ola Lisboa

Lisboa 2005 Ola Lisboa J'passe la porte une fille me dit "bomdia" Le ciel crie"hoje nao vai fazer frio" Dans un bar un homme siffle un refrain Les pigeons se jettent sur du pain. Du côté d'Alfama traîne un fado Dans l'quartier du Chiado une vieille auto Fait chanter l'immortelle Amalia Au coin de la rua Santa Justa. La statue d'Fernando Pessoa Attablé à la "Brasileira" M'incite à reprendre un p'tit café Derrière moi passent les tramways. Au dessus... [Lire la suite]
Posté par christina à 14:52 - Commentaires [31] - Permalien [#]